Championnats du monde de ski (France 3) Luc Alphand : "On peut claquer une médaille"

·1 min de lecture

C’est la Saint-Valentin. La descente et vous, une histoire d’amour qui dure ?

Luc Alphand : J’ai toujours ça dans le sang. On ne l’appelle pas « l’épreuve reine » pour rien. Ce que Johan Clarey a fait à Kitzbühel (Autriche) récemment est incroyable. Terminer 2e à 40 ans ! Premier quadra à faire un podium en Coupe du monde. Avec lui, Nils Allègre, Maxence Muzaton, Matthieu Bailet, Adrien Théaux… on peut claquer une médaille. Comme avec Alexis Pinturault, en géant et slalom, Clément Noël en slalom et Tessa Worley en géant, super-G et combiné.

À lire également

Glisse en cœur : 608 116 € de dons pour Grégory Lemarchal et Etoiles des Neiges !

Chez les filles, justement, votre coeur risque de battre pour une “Scandinave”…

Oui, pour ma fille de 25 ans, Estelle, qui est en équipe de Suède (elle a la double nationalité par sa maman, ndlr). Pour les épreuves dames, c’est Carole Montillet qui commente. J’en profiterai donc pour interviewer Estelle en zone mixte. Entre elle et nos deux fils, Nils (24 ans) et Sam (23 ans), qui évoluent en équipe de France de vitesse, ma femme tremble chaque week-end. Avec notre triplette, on se paie en moyenne une chirurgie par an ! (Rires)

Quand vous verra-t-on ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi