Le champion de France de changement de pare-brise sacré à Courbevoie

D.L.
Courbevoie, ce mercredi. Huit techniciens vitrage se sont affrontés pour décrocher le titre suprême au Championnat de France du remplacement de pare-brise

Remplacer un pare-brise en moins d’une heure, c’est plus qu’un métier. La preuve ce mercredi à Courbevoie, où le centre de formation de la société Carglass a accueilli les très sérieuses finales du non moins sérieux « Championnat de France de remplacement de pare-brise ».

Issus de sélections régionales, huit techniciens vitrages, dont Damien Pelouze du centre de Montrouge, se sont affrontés sous l’œil inflexible des juges. « Il y a une centaine de critères à respecter, résume-t-on du côté des organisateurs. Les participants disposent d’un temps imparti qu’il ne faut surtout pas dépasser. Ils sont ensuite jugés sur leurs méthodes de travail, leur qualité d’intervention ou leur utilisation des outils… »

« C’est très physique »

C’est à Francfort, en Allemagne, que le meilleur d’entre-eux - Thomas Bussières, de Limoges (Haute-Vienne) - représentera la France, fin juin, lors des Championnats du monde de la discipline. « Celui-là, on va le préparer comme un boxeur, s’amuse-t-on chez Carglass. Il va être sorti de son centre pendant cinq mois pour être préparé avec un coach personnel. »

Une sorte de stage commando en somme. « C’est très physique, confirme le champion de France 2016, Jean-Michel Fontaine, qui a échoué au pied du podium lors du tournoi mondial organisé au printemps dernier à Lisbonne. Personnellement, je m’étais entraîné très dur en vue de ces Championnats du monde. J’avais même adapté mon régime alimentaire… » On vous l’a dit : remplacer un pare-brise est définitivement plus qu’un métier.



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

A Clamart, l’hôpital Percy ouvre un espace ultramoderne pour les grands brûlés
Nanterre : un enfant de 7 ans fauché par une camionnette
Neuilly-sur-Seine : Jean d’Ormesson au fronton de la future médiathèque
Devant la maison de Johnny, à Marnes-la-Coquette, des fans et un dispositif de sécurité
La Métropole du Grand Paris lance un deuxième concours d’architecture

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages