Condamnés pour avoir ramassé 266 kilos de champignons

Pas touche aux champignons (Photo by Artur Widak/NurPhoto)

Deux individus ont été condamnés pour une infraction peu commune en Haute-Saône : avoir cueilli trop de champignons. Une affaire qui cache un trafic autrement plus grave.

500 euros d’amende avec sursis : c’est la peine prononcée à l’égard de deux personnes âgées de 22 et 60 ans par le tribunal correctionnel de Vesoul, en Haute-Saône. En cause, une infraction au code forestier local, qui autorise une récolte maximum de 5 kilos par personne. Mais ce n’est pas simplement une histoire de ramasseurs passionnés, ou de gros mangeurs patentés. Non, c’est histoire révèle un versant bien plus sombre, comme le raconte le journal L’Union.

Traite d’êtres humains

En octobre dernier, la gendarmerie interpelle une douzaine de personnes originaires de Roumanie, avec un butin s’élevant à 400 kilos de cèpes. Les gendarmes mettent alors au jour un véritable réseau, dans lequel les petites mains étaient rémunérées environ 3 euros le kilo. Ainsi, la cueillette des deux condamnés du jour avait impliqué pas moins de 40 personnes pour ramasser les 266 kilos incriminés. Reconnus coupables d’avoir dirigé l’opération, les deux Roumains reçoivent une peine de 500 euros d’amende chacun, avec sursis. Mais le parquet a indiqué qu’il allait faire appel, lui qui avait requis trois mois d’emprisonnement avec sursis.

Surtout, une information judiciaire pour “traite d’êtres humains” est toujours en cours. Le but, faire tomber les têtes d’un réseau qui “exploite la misère de tous ces gens”, selon les mots du procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic. En attendant l’issue de l’enquête, une bonne nouvelle, tout de même : les 400 kilos saisis ont été remis à des organisations caritatives. Qui sauront faire bon usage de ce glanage illégal.