Champagne : les propriétaires de maisons de champagne durement touchés par la crise sanitaire

Face au Covid-19, la Champagne est dans le brouillard. Comme la plupart des propriétaires de maisons de champagne, Charles Duval-Leroy, copropriétaire de la maison de champagne Duval-Leroy à Vertus (Marne), n'a pas vraiment le cœur à la fête. Il décrit le sort réservé à ses raisins : "Rester pourrir sur pieds et être mangés par les petits oiseaux." À cause des restaurants fermés et des compagnies aériennes en berne, faute de ventes, un tiers des raisins produits ici cette année n'ont pas été ramassés. Un milliard d'euros de pertes pour la filière "C'est une catastrophe. [...] On a eu des beaux raisins, on essaie de travailler durablement. On est sur du développement durable, on essaie d'être le plus propre possible, et de laisser 30 % dans sa vigne, c'est un crève-coeur", regrette Charles Duval-Leroy. Ces dernières semaines, les chaînes de production étaient à l'arrêt. Dans les caves, les stocks s'accumulent : 600 000 bouteilles n'ont pas été vendues depuis mars. 2020 aura coûté 15 millions d'euros de chiffre d'affaires à cette maison familiale. La filière champagne a perdu plus d'un milliard d'euros cette année.