Chamonix « a pris la voie d’un tourisme plus respectueux »

Le téléphérique de l'Aiguille du Midi a réduit sa fréquentation en cinq ans, assure le maire de Chamonix.  - Credit:PHILIPPE ROY / Philippe Roy / Aurimages via AFP
Le téléphérique de l'Aiguille du Midi a réduit sa fréquentation en cinq ans, assure le maire de Chamonix. - Credit:PHILIPPE ROY / Philippe Roy / Aurimages via AFP

« Nous sommes des gens responsables ! Nous voulons protéger nos habitants, nos paysages, notre biodiversité, notre qualité de l'air… » Éric Fournier, le maire (Nouveau Centre) de Chamonix, ne décolère pas depuis l'appel de son voisin Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais-les-Bains, à Emmanuel Macron. Une « supplique » au président dans laquelle il l'appelle à agir pour endiguer le surtourisme et contrer ceux qui entretiennent « le business de la surfréquentation » au péril des sites naturels comme le Mont-Blanc, sur sa commune.

C'est surtout l'interview de l'édile dans Le Point qui a mis le feu aux poudres. Jean-Marc Peillex y pointe « 50 000 à 100 000 touristes quotidiens qui débarquent dans la vallée de Chamonix ». Des chiffres fantaisistes, dénonce Éric Fournier, qui réplique, autres chiffres à l'appui. Le maire de Chamonix assure, au contraire, qu'il n'y a pas de problème de surtourisme dans sa vallée ou en haute montagne, que les acteurs économiques sont très attachés à protéger.

À LIRE AUSSI« La nature, ce n'est pas du business » : l'appel d'un maire à Macron

Le Point : Votre voisin, le maire de Saint-Gervais, pointe la surfréquentation de la vallée de Chamonix. Vous ne partagez pas son constat ?

Éric Fournier : C'est très vendeur d'alerter sur le tourisme de masse, mais les chiffres sont faux ! Mon collègue parle de 50 000 à 100 000 visiteurs par jour, les chiffres de l'observatoire de la vallée de Chamonix nous donnent 15 000 à 25 000 excursionnist [...] Lire la suite