Chambéry : sans pass sanitaire, un homme tire sur deux vigiles

·1 min de lecture
Faute de pass sanitaire, les agents lui avaient refusé l'entrée d'un parc où se tenait une course à pied caritative.
Faute de pass sanitaire, les agents lui avaient refusé l'entrée d'un parc où se tenait une course à pied caritative.

Un homme a blessé légèrement par arme à feu deux vigiles à Chambéry, samedi 18 septembre. Faute de pass sanitaire, les agents lui avaient refusé l?entrée d?un parc où se tenait une course à pied caritative, a indiqué le parquet. L?homme a été interpellé.

Les faits se sont déroulés vers 17 heures au parc du Verney, où se déroulait la course contre le cancer du sein Odysséa. Les entrées étaient sécurisées et filtrées dans le cadre des mesures sanitaires, a-t-on précisé de même source, confirmant une information de médias locaux. « Sérieusement alcoolisé » et sans pass sanitaire, l?homme « a été refoulé. Cela ne lui a pas plu et il est revenu armé. Au terme de circonstances qui restent à élucider, il a tiré à deux reprises sur des vigiles, les blessant tous les deux », a précisé le parquet de Chambéry.

Une enquête a été ouverte pour « violences avec arme »

Les deux victimes, dont « le pronostic vital n?est pas engagé », ont été atteintes par les tirs de l?arme de poing, « de type revolver », l?un à un doigt et l?autre à l?abdomen. Le tireur s?est ensuite sauvé en direction de la gare de la ville, secteur où il a été arrêté avant d?être placé en garde à vue, selon la même source. « Pour le moment, l?individu est surtout en dégrisement », a ajouté le parquet qui a ouvert pour le moment une enquête pour « violences avec arme ».

La course Odysséa à Chambéry rassemble plusieurs milliers de participants chaque année et fait l?objet de dons pour la lutte contre le cance [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles