Comment les chaleurs d’octobre ont-elles perturbé le cycle biologique des animaux ?

Les températures élevées de ce mois d’octobre , qui commencent tout juste à se rafraîchir, ne sont pas sans conséquence sur la faune sauvage. En France, les oiseaux et les poissons semblent complètement déroutés, en particulier pour leur période de migration et de reproduction. "Les cigognes reviennent en France dès janvier, alors qu'avant, elles revenaient plutôt fin mars, rapporte Cédric Marteau, directeur du pôle "protection de la nature" de la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Des températures qui pourraient perturber leur cycle de reproduction

Hirondelles et martinets viennent à peine de s’envoler vers le sud. La LPO n’a jamais observé un tel retard de migration. "Il y a encore une semaine, on a observé des martinets noirs en Charente-Maritime, alors que ces espèces quittent normalement la France au mois de juillet", indique Cédric Marteau. "La majorité des cigognes sont parties en migration, mais on en voit encore quelques-unes qui sont encore dans le secteur", ajoute-t-il. "Et pour la plupart, elles ne vont pas franchir Gibraltar, elles vont rester au sud de l'Espagne parce que les conditions leur seront favorables et elles vont revenir plus tôt", poursuit-il. "On a des cigognes qui reviennent en France dès le mois de janvier alors qu'avant, elles revenaient plutôt fin mars", remarque-t-il depuis quelques années.

Ces oiseaux reviennent ensuite plus fragiles car leur période d’hivernage, en Afrique, est l...


Lire la suite sur Europe1