La chaleur est le phénomène météo le plus mortel

La chaleur est le phénomène météo qui a tué le plus d'Européens, mais aussi d'Américains, au cours de ces 25 dernières années.

Alors que le pic de la canicule est atteint ce lundi et mardi en France, Météo France évoque une situation de « vigilance absolue ». Au même moment, au Royaume-Uni, l'organisme météo national, le Met Office, a déclaré une situation d'urgence présentant un risque pour la vie des citoyens. Plus de 1 000 personnes seraient déjà décédées au Portugal et en Espagne à cause de la canicule en cours depuis une semaine : environ 700 au Portugal et 400 en Espagne. En France, encore aucun chiffre n'a été communiqué.

En France, chaque grande canicule fait des milliers de morts

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les fortes chaleurs ne font pas seulement des milliers de morts en Inde, au Pakistan ou en Afrique. En Europe, comme aux États-Unis, la chaleur est le phénomène météo qui tue le plus de personnes en moyenne, et cela, devant les inondations, le grand froid et les cyclones (pour les États-Unis). Dans le reste du monde, c'est le froid qui reste le phénomène le plus meurtrier, mais la tendance est en train de changer progressivement.

La mortalité liée aux phénomènes météo aux États-Unis en 2021 : la chaleur (heat) arrive en premier. © NWS
La mortalité liée aux phénomènes météo aux États-Unis en 2021 : la chaleur (heat) arrive en premier. © NWS

Rappelons qu'en 2003, la canicule historique du 1er au 15 août avait causé la mort de 70 000 personnes en Europe, dont 15 000 à 20 000 en France. Comme souvent, il faut attendre l'arrivée de catastrophes majeures pour la création de systèmes d'alertes spécifiques. C'est ainsi que les vigilances « canicule » (mais aussi « grand froid ») ont été ajoutées à la liste des alertes météo de Météo France, en 2004, après les milliers de morts liées à la canicule de 2003. En 2019, la canicule historique qui a fait monter la température jusqu'à 46 °C à Vérargues dans l'Hérault a provoqué la mort d'au moins 1 500 personnes en France, plus qu'aucun autre phénomène météo depuis la canicule de 2003.

Si la gestion des aléas météo extrêmes s'est évidemment améliorée, l'ONU précise que partout dans le monde, le constat est le même : les canicules...

> Lire la suite sur Futura

VIDÉO - Europe : des canicules, plus intenses et plus fréquentes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles