L'Asie du Sud-Est toujours accablée par une chaleur extrême

Classe à distance aux Philippines, parcs bondés en Birmanie, alerte aux fortes chaleurs au Bangladesh: l'Asie du Sud-Est continue dimanche à transpirer sous des températures anormalement élevées, avec des pointes à plus de 45°C.

Manille a décrété dimanche la suspension des cours en présentiel dans toutes les écoles publiques pendant deux jours, notamment à cause de la chaleur.

"Au vu des dernières prévisions d'indices de chaleur (...) et l'annonce d'une grève nationale dans les transports, toutes les écoles publiques du pays devront mettre en place des cours asynchrones/à distance les 29 et 30 avril 2024", a déclaré sur Facebook le ministère de l'Education.

La mesure concerne plus de 47 000 établissements.

Au Bangladesh, des écoles ont rouvert dimanche après plusieurs jours de fermeture, également en raison d'une chaleur insoutenable.

Des millions d'élèves sont ainsi revenus en classe en dépit d'une alerte aux fortes chaleurs toujours active, les maternelles restant closes tandis que les emplois du temps des primaires se voient raccourcis.

"Je suis venu à l'école avec ma fille de 13 ans. Elle était heureuse que son école soit ouverte, mais c'était tendu", témoigne auprès de l'AFP Lucky Begum, dont l'enfant est scolarisée dans une école publique de la capitale Dacca.

"La chaleur est trop forte", ajoute-t-elle. "Elle (sa fille) a déjà des éruptions cutanées à cause de la transpiration. J'espère qu'elle ne tombera pas malade".

"Je prie pour que la pluie tombe bientôt".

Records

Le thermomètre pourrait tutoyer les 44°C par endroits.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
L'Asie, région du monde la plus touchée par les catastrophes climatiques en 2023
La Chine lève l'alerte rouge émise après des pluies diluviennes meurtrières
En 2023, l'Europe a connu un nombre record de jours où la chaleur ressentie a été "extrême"