«La chair est complètement brûlée» : le désarroi des arboriculteurs face au manque de pluie

Après la grêle au début de l'année, les agriculteurs font les frais cette fois-ci des fortes chaleurs. Certains ont perdu toute une partie de leurs récoltes notamment les primeurs. Les arboriculteurs ont eux aussi ont dit adieu à une partie de leurs hectares ravagés par les températures records. Europe 1 s'est rendue chez Thierry Hector, arboriculteur dans le département de l'Eure.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Des allées de pommiers, des allées de pruniers, des allées de poiriers. Au total, sept hectares d'exploitation ont été touchés par la canicule . "Nous avons quelques fruits brûlés. Ils ont des coups de soleil, comme un être humain... Sous l'épiderme, c'est complètement marron, c'est complètement cuit", explique Thierry Hector, arboriculteur.

"C'est invendable"

"On voit des petits points marron à cinq millimètres sous la peau. La chair est complètement brûlée. C'est totalement perdu, la pomme ne pourra jamais se refaire, c'est invendable", soupire-t-il. "Les feuilles sont complètement marron, brûlées par le coup de soleil de ces derniers jours. Si ça s'arrêtait aujourd'hui, la perte serait autour de 10% de pommes atteintes de coups de soleil. Maintenant, on est le 20 juillet. Il nous reste encore un mois et demi très compliqué à passer", lance-t-il.

Faut-il avancer la date des récoltes ?

C'est donc toute une partie de sa production qui risque de ne pas être commercialisée. Avec le changement climatique, l'ar...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles