«Un chagrin français»: Anne Rosencher veut retrouver le sens des mots en politique

·1 min de lecture

La directrice adjointe de « L’Express » s'appuie sur l'exemple de son grand-père polonais pour retrouver les mots de l'universalisme républicain.

Retrouver le sens des mots. Mis à toutes les sauces depuis deux décennies, les termes « populisme », « progressisme » et « vivre-ensemble » sont les impasses de notre société, selon la journaliste Anne Rosencher , qui signe un vivifiant essai. La directrice adjointe de « L’Express » ne ménage pas ces intellectuels et politiques qui abusent de « ces mots qui nous enferment ».

L’auteure regrette que « progressisme » n’ait plus vraiment à voir avec le progrès, que « populisme » ne serve qu’à disqualifier l’autre et que « vivre-ensemble » ne soit qu’une expression incantatoire face à l’effacement de l’universalisme républicain. Suivent dix-huit chapitres courts, argumentés et convaincants pour que la France retrouve le sens du collectif. Celui qui anima son grand-père, Juif polonais arrivé en France en 1920, engagé dans la France libre, capturé, torturé, déporté et libéré. Puis revenu pour « faire souche en France » et transmettre son identité et son amour du modèle français


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles