La chaîne humaine balte, modèle de résistance jusqu’à Hong Kong

Il y a 30 ans jour pour jour, des centaines de milliers de Lettons, de Lituaniens et d'Estoniens s'étaient retrouvés pour former une chaîne humaine de plus de 675 km pour protester contre l'occupation soviétique. Les Hongkongais se sont emparés de cette technique pacifiste pour former une « Hong Kong Way ». Reportage à la station de métro du Prince Edward.

Avec notre envoyée spéciale à Hong Kong,  Aabla Jounaïdi

Plusieurs manifestants l’avouent sans gêne, beaucoup trop jeunes, ils n’avaient pas entendu jusqu’à ce jour parler de la voie balte. Mais Anita grand sourire, elle, oui.

« Bien-sûr, je n’avais pas pu dormir de la nuit à l’époque, lance-t-elle. Aujourd’hui encore, c’est pour la liberté, celle de Hong Kong. Vous avez vu l’affaire de l’employé du consulat britannique. C’est ce genre de choses que l’on craint. Et c’est en train d’arriver, au grand jour. Donc il faut mettre plus de pression. Pacifiquement. »

Plus de pression sur Pékin qui ne se prive pas d’en exercer sur la société hongkongaise en ce moment. Pour rester soudés dans la tempête, quoi de mieux qu’une chaîne humaine ? Beaucoup par pudeur et à cause de la moiteur annonciatrice du typhon n’osent pas toucher leur voisin.

Pour Mme Lee, le malaise est plus profond. « La société est très divisée et c’est la faute du gouvernement, estime-t-elle. Il a refusé de retirer le projet de loi sur l’extradition, et de mettre en place une commission d’enquête indépendante sur les violences de la police. Le gouvernement ignore les revendications des citoyens. »

Pour se faire entendre, quelques opposants ont décidé de refaire un tour du côté de l’aéroport international ce samedi. Plus d’une semaine après des scènes de chaos ayant fait suspendre près de 1 000 vols.

Une chaîne humaine contre l'occupation soviétique

Depuis, cette manifestation en 1989 a été baptisée « la Voie Balte ». Elle a inspiré de nombreux mouvements de contestation citoyens à travers le monde : Taïwan en 2004 ou encore Barcelone en 2013. Un million de Taïwanais avaient alors protesté contre la menace militaire chinoise. Les Catalans, eux, étaient plus de 1,6 millions pour réclamer à Madrid un référendum d'indépendance.

Aujourd'hui, ce sont les Hongkongais qui s’emparent de ce modèle de manifestation pacifique. Les réseaux sociaux appellent à former un « Hong-Kong Way », une « voie de Hong-Kong » en français, ce vendredi. Une carte diffusée par le South China Morning Post dévoile le parcours de la chaîne humaine, avec trois lignes de métro et une route.

Une démarche non-violente

Si cette chaîne humaine est reprise de par le monde, c'est surtout pour son caractère non-violent. Ce 23 août 1989, Lettoniens, Lituaniens et Lettons profitent du 50e anniversaire du pacte germano-soviétique Ribbentrop-Molotov pour marquer leur hostilité au régime soviétique.

►À écouter aussi : Reportage International - Les 30 ans de la Voie balte

Cet accord secret est en effet à l'origine de l'occupation soviétique des pays baltes. Sous les yeux des caméras de télévision, les images de ces manifestants pacifiques, les mains entrelacées et les bras levés en signe de V de la victoire. Deux ans plus tard, le régime communiste s'effondrait. La liberté était retrouvée. Ce vendredi, des commémorations sont prévues dans ces trois pays.