Chômage technique et licenciements : conséquences de la fermeture de Notre-Dame de Paris

franceinfo

L'incendie survenu le 15 avril dernier au sein de la cathédrale Notre-Dame de Paris a ravagé l'édifice, ému le monde entier, entraîné une vague de promesses de dons inédite mais aussi coûté leur emploi à près de 80 personnes.

Site fermé, personnel désoeuvré

Depuis la fermeture de la cathédrale, la fréquentation touristique est en chute libre sur le parvis et dans les rues adjacentes. Finis l'accueil des fidèles, les ventes de souvenirs ou les visites guidées. Le site reste désespéremment vide et le personnel de la cathédrale désoeuvré. Et la situation est amenée à durer.

Il faudra "cinq à sept ans" pour reconstruire l'édifice, concèdait récemment Franck Riester, le ministre de la Culture, alors que les travaux de sécurisation continuent et qu'ils devraient se prolonger jusqu'à l'été 2020.


La cathédrale est une famille et le père de famille, c’est-à-dire le recteur, est là pour aider ses enfants à aller jusqu’au bout, pour pouvoir retrouver une vie normale.

Patrick Chauvet

Recteur de Notre-Dame de Paris

Le recteur s'est donc résolu à licencier 38 personnes sur 67, soit plus d'un employé sur deux.

"C’est douloureux donc j’ai voulu qu’ils soient tous accompagnés", explique monseigneur Patrick Chauvet.

D'après l'ecclésiastique, l'ensemble du personnel a été payé jusqu'au 14 octobre. Une partie des personnes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi