Chômage : "On a préservé l'essentiel" mais "attention à ne pas sortir trop vite" du plan d'urgence de soutien, selon un économiste

franceinfo
·1 min de lecture

"On a quand même préservé l'essentiel, heureusement qu'il y a eu ces aides", analyse Mathieu Plane, économiste, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE, invité mardi 27 avril sur franceinfo. Mais "attention de ne pas sortir trop vite" du plan d'urgence de soutien à l'économie, prévient-il. Selon le ministère du Travail, 3 560 000 chômeurs sont inscrits dans la catégorie A au premier trimestre en France métropolitaine. Il s'agit des demandeurs d'emploi sans aucune activité. Ils sont donc 12 000 de moins par rapport au trimestre précédent.

franceinfo : Est-ce que ce sont les aides de l'Etat, le financement massif de l'activité partielle qui ont permis de contenir le chômage ?

Mathieu Plane : Oui, bien sûr, c'était l'objectif même de ces dispositifs, d'absorber le choc. Autrement, les entreprises n'auraient pas pu garder les salariés, continuer à les payer sans faire faillite. On a eu un choc sur l'activité qui a été hors norme. On a 250 000 chômeurs supplémentaires à peu près par rapport à la situation pré-Covid. C'est beaucoup, mais c'est finalement peu par rapport au choc économique qu'on a eu. Donc heureusement qu'il y a eu ces aides. Il y a des raisons d'être inquiet, mais pour le moment, on a quand même préservé l'essentiel.

Quel est le risque ? Est-ce de voir flamber le taux de chômage dans les mois, les années qui viennent ?

Le risque premier, c'est que la campagne vaccinale se passe mal. L'aléa est plutôt sanitaire, puisque les aides de l'Etat (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi