Chômage partiel : "On est en train de fabriquer des travailleurs pauvres", estime le chocolatier Patrick Roger

·1 min de lecture

Comme pour de nombreux restaurateurs et professionnels de la gastronomie, son année 2021 sera une "annus horribilis". Invité dimanche de la matinale d'Europe 1, le célèbre chocolatier Patrick Roger a avoué avoir perdu sur un an 30% de son chiffre d'affaires. "Ce qui s'est confirmé par une baisse de 27% de l'achat de chocolat", ajoute-t-il.

"C'est extrêmement dur", confie cet artisan. "Je suis positif, j'y crois toujours", mais "tu peux avoir une grande gueule et, finalement, t'écrouler". Ainsi, il avoue à demi-mot redouter le moment qui suivra la crise, lorsque les aides mises en place par le gouvernement finiront par être coupées. "On ne sait pas comment on va rembourser le prêt garanti par l'Etat", lâche-t-il.

Pour autant, le chocolatier n'a pas hésité à critiquer l'un des principaux dispositifs de la stratégie du "quoi qu'il en coûte" mise en place par le gouvernement, à savoir le chômage partiel. "En chômage partiel, les gens gagnent autant que ceux qui travaillent. il y a un souci réel", pointe-t-il. "Pour moi, c'est l'un des principaux problèmes de la France. Il faudrait diviser ce que l'on touche", explique encore Patrick Roger. Avant d'ajouter : "Aujourd'hui, on est en train de fabriquer des travailleurs pauvres."


Retrouvez cet article sur Europe1