Chômage partiel : quels effets sur l’emploi en France durant la crise sanitaire ?

Combien d’emplois le chômage partiel a-t-il sauvé ? "Difficile à dire précisément, mais deux chiffres donnent une idée de ce à quoi on a échappé. Premier chiffre : 13,3 millions de salariés ont fait l’objet d’une demande de chômage partiel. Ce sont donc les emplois qui ont été menacés à un moment donné. Le chiffre des emplois réellement détruits au premier trimestre, 502 000, c’est toujours trop, mais beaucoup moins que les 13 millions affectés par la crise", indique le journaliste Jean-Paul Chapel sur le plateau du 19/20.

84% du salaire net en France, 60% en Allemagne Le chômage partiel a été inventé par les Allemands, qui l’ont appliqué en 2008 avec succès. La France l’applique-t-elle de la même manière ? "Non. On peut dire que l’élève a dépassé le maître, puisque le dispositif français est plus généreux sur deux points. D’abord, les salariés au chômage partiel touchent 84% de leur salaire net. En Allemagne, c’est 60% du salaire net pour un célibataire sans enfant, 67% avec au moins un enfant à charge. En France, le plafond de cette indemnité atteint 4 840 € par mois, contre 2 890 € en Allemagne. Résultat : au plus fort de la crise, la part des salariés au chômage partiel était en France deux fois plus élevée qu’en Allemagne", conclut-il.