Chômage partiel: de petites entreprises se plaignent de difficultés ou de refus pour leurs salariés

1 / 2

Chômage partiel: de petites entreprises se plaignent de difficultés ou de refus pour leurs salariés

Le dispositif gouvernemental de chômage partiel connaît quelques ratés dont se plaignent surtout les très petites et petites entreprises. La confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a alerté sur l'augmentation des cas de refus de chômage partiel, malgré l'élargissement de ce dispositif par le gouvernement pour préserver l'emploi face à la crise actuelle induite par le coronavirus.

Le gouvernement a largement ouvert ce dispositif qui indemnise un salarié à hauteur de 70% du salaire brut et 84% du salaire net, avec une contribution de l'Etat à 100% de cette indemnisation dans la limite de 4,5 Smic.

Pour la CPME, il y a décalage entre le discours et la réalité

"Dans la pratique, de plus en plus d'entreprises sont aujourd'hui confrontées à des refus de chômage partiel au motif que leur secteur n'est pas concerné ou que leur entreprise est en capacité -théorique- de poursuivre son activité", affirme la CPME. Elle regrette ainsi un "décalage" entre le discours du gouvernement et "la réalité" de la situation vécue par les entreprises.

Hier mercredi 25 mars dans la soirée, le président de la Plateforme automobile, Luc Chatel, a également exprimé l'inquiétude des entreprises, à l'issue d'une réunion de crise de la filière. Alors que dans l'automobile, "la majeure partie de l'appareil industriel est à l'arrêt, la large mise en oeuvre du dispositif de chômage partiel est vitale pour la survie des entreprises et la...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi