Chômage partiel de longue durée : une aide pour maintenir l'emploi

Les locaux d'une entreprise, spécialisée en archivages, vont rester inoccupés. La société a signé un accord qui lui permet, pendant six mois, de laisser une partie de ses salariés chez eux. Depuis la crise, les commandes diminuent : "Nous avons beaucoup moins de contrats, de prêts, de documents divers, à prendre aux clients [...] c'est assez signification pour justifier la mise en place d'un APLD", explique Jacques Thibon, gérant. Moins de travail, toujours autant de personnel L'activité partielle de longue durée (APLD) est une forme de chômage partiel pour les entreprises. Elle permet une baisse jusqu'à 40% au maximum du temps travaillé, durant deux ans. La direction a choisi une diminution de 20% du temps de travail, soit un jour par semaine non travaillé. Moins de travail, mais toujours autant de personnel. "On maintient tous les emplois et on répartit de ce fait l'activité sur l'ensemble des salariés", explique le gérant. Les journées en chômage partiel sont payées 84% du salaire net, pris en charge par l'Etat.