Chômage : Le nombre de demandeurs d’emploi en nette baisse au 4e trimestre 2022, selon la Dares

Chômage : Le nombre de demandeurs d’emploi en nette baisse au 4e trimestre 2022, selon la Dares

Travail - En incluant les chômeurs de catégories B et C, la baisse est moins sensible mais toujours réelle

Le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) a enregistré en France (hors Mayotte) une nette baisse de 3,6 % au quatrième trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent, soit 114.400 inscrits en moins à 3,050 millions, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère du Travail. Il s’agit du plus faible niveau depuis le troisième trimestre 2011. Mais en incluant l’activité réduite (catégories B et C de Pôle emploi), le nombre de demandeurs d’emploi ne baisse que de 0,8 % à 5,394 millions (- 40.900 personnes).

Cette évolution est due à une forte hausse des inscrits en catégorie B (demandeurs d’emploi ayant travaillé moins de 78 heures par mois, +5,0 %) et C (plus de 78 heures par mois, +2,3 %). La baisse de 3,6 % en catégorie A succède à une quasi-stabilité au trimestre précédent. Sur un an, la baisse est de 9,3 % (-312.100) et de 5,1 % en catégories A B et C (-291.200). Ce jeu de « vases communicants » entre les catégories A d’un côté et B et de C de l’autre s’explique en partie, selon Pôle emploi, par une amélioration de la procédure d’actualisation en fin de mois des demandeurs d’emploi intervenue au cours de 2022.

Le chômage de longue durée à la baisse aussi

Cette évolution technique « a un impact pérenne à la baisse » en catégorie A en contrepartie d’une légère hausse des so(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Retraites : Eric Ciotti évoque « l’impérieuse nécessité » d’une réforme dont LR a « voulu atténuer la brutalité »
Marseille : L’étonnant choix de Martine Vassal pour expérimenter le RSA contre des heures travaillées
Les emplois précaires et mal rémunérés dopés par le ralentissement économique, s’inquiète l’OIT