Chèque du Qatar : BHL perd son procès en diffamation contre Denis Robert

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a donné raison au journaliste Denis Robert dans son procès contre Bernard-Henri Lévy. Selon les informations du Monde, ce dernier avait porté plainte pour diffamation en mai dernier contre le directeur de la publication du site Blast, après un article publié le 29 avril. Dans celui-ci, deux journalistes expliquaient avoir découvert un “ordre de paiement” de 9,1 millions d’euros en faveur de BHL, qui avait été adressé au directeur de la trésorerie du Qatar par Yousef Hussain Kamal Al-Emadi, alors ministre de l’Economie et des finances de l’émirat et président de la Qatar National Bank, en octobre 2011.

Les raisons de cette décision n’étaient pas précisées, mais le site avait alors évoqué le rôle de BHL dans l’intervention militaire française en Libye en 2011. Des informations balayées par le philosophe, qui avait assuré n’avoir “jamais eu le moindre contact, d’aucune sorte, avec le Qatar. Tout document qui prétendrait le contraire ne peut être qu’un faux grossier”. “Il sera observé qu’à ce stade aucun fait n’est imputé à Bernard-Henri Lévy autre que l’insinuation qu’il ait pu recevoir de l’argent de la part d’un Etat étranger, dont les relations avec la France et les investissements dans le pays sont notoires”, ont de leur côté fait savoir les juges dans cette affaire. “Ce fait, s’il est précis, n’est pas contraire à l’honneur et à la considération, notions dont il doit être rappelé qu’elles ne doivent pas s’apprécier selon les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : un nourrisson vacciné par erreur en Turquie
La jolie facture de la présidence française de l’UE en 2022
Vaccin contre le Covid-19 : bientôt une 3e dose pour tous en Europe ?
La lente agonie du bon vieux réseau téléphonique
Sous-marins : la France cherche à rassurer sur son industrie de défense

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles