"Chèque carburant" plutôt que baisse des taxes : ce que prépare le gouvernement

·1 min de lecture

"Il y aura une action à court terme", a déclaré vendredi Emmanuel Macron vendredi, affirmant réfléchir à la mise en place d'un dispositif pour faire face à la flambée des prix du carburant. "Le gouvernement y travaille et aura dans les prochains jours à compléter sa réponse en fonction de l'évolution pour ne laisser personne dans le désarroi", avait précisé le chef de l'Etat, en marge d'une visite en Seine-Saint-Denis à la rencontre de sportifs pour évoquer les Jeux olympiques de 2024. En parallèle, il disait mener en parallèle "une action diplomatique pour essayer de contraindre ces prix", avec les principaux pays exportateurs, face à une "situation subie".

Lire aussi - Hausses de salaire : on a décrypté les promesses des candidats

La hausse des prix se poursuit. Les principaux carburants routiers vendus en France ont poursuivi leur hausse et augmenté de 2 centimes d'euros la semaine dernière, le gazole atteignant de nouveaux records, selon les chiffres officiels du ministère de la Transition écologique diffusés lundi.

Une aide spécifique plutôt qu'une baisse des taxes. Contrairement aux demandes de plusieurs responsables politiques de droite comme de gauche, les ministres de l'Economie Bruno Le Maire et de la Transition écologique Barbara Pompili ont dit lundi préférer un dispositif de type chèque carburant. Une baisse de taxe sur le gazole et l'essence est "injuste" parce qu'elle ne ciblerait pas les ménages qui en ont le plus besoin et "ça coûte très cher", a affirmé le p...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles