Le Château Louis XIV de Louveciennes, "maison la plus chère du monde", acheté par le prince saoudien Mohammed Ben Salmane

Alexandra Milhat
Le Château Louis XIV de Louveciennes,

INSOLITE - L'identité de l'acheteur était restée secrète depuis plus de deux ans. Le propriétaire de la "maison la plus chère du monde" selon le magazine Fortune, le Château Louis XIV situé à Louveciennes près de Versailles (Yvelines), a acquis ce bien fin 2015 pour 275 millions d'euros, rapporte leNew York Times, qui précise que l'heureux propriétaire n'est autre que le prince saoudien Mohammed Ben Salmane, héritier du trône et âgé de 32 ans.

Comme son nom ne l'indique pas, le Château Louis XIV est une construction récente, achevée en 2011, avec les techniques et matériaux du XVIIe siècle. Il a vu le jour grâce au promoteur franco-saoudien Emad Khashoggi, dont le patrimoine historique français l'inspire pour construire ou réhabiliter de somptueuses demeures, explique Paris Match. Marbre, fontaines, reproduction du bassin du char d'Apollon du Château de Versailles, 200 lustres faits "à la main", feuilles d'or... Rien n'est trop beau pour cette demeure de 5000 mètres carrés, qui a mobilisé 120 ouvriers sur ce chantier de deux ans et demi.

Le prince héritier, surnommé "MBS", ébranle actuellement la politique du royaume ultra-conservateur. Fin octobre, il a notamment promis une Arabie saoudite "modérée", en rupture avec l'image d'un pays longtemps considéré comme l'exportateur du wahhabisme, une version rigoriste de l'islam qui a nourri nombre de jihadistes à travers le monde. Il a aussi lancé plusieurs chantiers de réformes (droit de conduire pour les femmes et ouvertures de cinémas par exemple), qui marquent le plus grand bouleversement culturel et économique de l'histoire moderne du royaume.

Un prince qui prône l'austérité dans son pays

La révélation de son identité en tant qu'acquéreur du Château Louis XIV a de quoi interpeller, alors le prince prône l'austérité dans son pays. Il a récemment fait arrêter plus d'une centaine de personnalités (princes, ministres, hommes d'affaires) lors d'une purge anticorruption en novembre. Toujours d'après les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages