Le Château de Jean-Claude Brialy au cœur d’une polémique

·1 min de lecture

Cette belle bâtisse ne fait pas que des heureux. Situé à Monthyon, en Seine-et-Marne, le château de Jean-Claude Brialy est à la fois un trésor et une plaie pour Meaux. La commune est désormais propriétaire de la demeure de 500 m² et des huit hectares qui l'entourent. Mais la facture est lourde à porter : "Le gardien est un employé de la ville. Nous assurons les frais d'entretien courant. L'adjoint aux finances a lâché, dans le débat, une somme de 300 000 euros sans plus de détail", explique ce mercredi 17 mars au Parisien le chef de file de l'opposition municipale, André Moukhine-Fortier, qui refuse de payer pour l'entretien du château si le public ne peut pas y accéder.

Jean-Claude Brialy, acteur phare de la Nouvelle Vague décédé en 2007 des suites d'un cancer, a acquis cette demeure en 1959 et en avait fait sa résidence secondaire. Un havre de paix datant du XVIIe et XVIIIe siècle qu'il partageait avec son compagnon, Bruno Finck. Dans son testament, le comédien l'avait légué à la ville à la seule condition que celle-ci l'entretienne tant que le deuxième habitant y était installé. Ce dernier l'ayant quittée en juillet dernier, la question se pose sur l'avenir des lieux.

Si l'acquisition d'une telle bâtisse apparaît bénéfique pour la commune, elle n'en est pas moins difficile à assumer. La ville de Meaux voit une large part de son budget s'envoler au profit du château. "Le coût peut être estimé à 24 000 euros par an (fluides, eau) auxquels s'ajoutent 6 000 euros pour l'entretien (...)

Lire la suite sur le site de GALA

QUIZ - Laeticia Hallyday, Annie Cordy, Kate Middleton... Avez-vous bien suivi l'actu de la semaine ?
Sharon Stone piégée pour sa scène culte de Basic Instinct ? Ses révélations
Bruce Willis : cette liaison qui a sonné le glas de son mariage avec Demi Moore
Elizabeth II pas épargnée : encore une énorme déception
Emmanuel Macron : son choix de reconfiner a bluffé ses proches