Le château de Chantilly, privé de ressources, appelle l’État au secours

Source AFP
·1 min de lecture
Le chateau de Chantilly souffre en raison de la pandémie. 
Le chateau de Chantilly souffre en raison de la pandémie.

L'une dépoussière méticuleusement des porcelaines, une autre se prépare à enregistrer une vidéo sur un tableau de Poussin : avec la crise sanitaire, le domaine de Chantilly (Oise) s'est transformé en belle endormie, qui en appelle à l'État pour le sauver. Cinq mois de fermeture en 2020, Covid oblige, ont occasionné 5 à 6 millions de pertes. L'ardoise s'allonge chaque jour un peu plus : énormes frais d'entretien, de chauffage. Charges pour les 130 salariés, des conservateurs aux palefreniers. Aucune billetterie. Les spectacles équestres réputés 130 par an, annulés?

Chantilly, au nord de Paris, qui s'enorgueillissait d'avoir 450 000 visiteurs par an, dont 30 % d'étrangers, « en appelle au gouvernement, au président de la République », souligne à l'Agence France-Presse Christophe Tardieu, son administrateur général. Il a lancé sur Internet une collecte inédite qui a déjà rapporté 100 000 euros. Des dons bienvenus mais complètement insuffisants.

« Notre trésorerie en avril sera quasiment à zéro »

« On ne peut imaginer que ce trésor national et international soit abandonné », s'émeut Mathieu Deldicque, conservateur du patrimoine, qui parcourt l'exposition présentant des porcelaines de Meyssen et Chantilly, qu'il a obtenu de prolonger jusqu'à fin août, grâce à des prêteurs très solidaires. Le domaine abrite un centre équestre et, dans son château, le musée Condé, avec la deuxième collection d'art ancien de France, des Très Riches Heures du Duc de Berry à une collec [...] Lire la suite