Cette Une de "Valeurs actuelles" indigne Élisabeth Moreno (qui omet un détail)

·Journaliste politique
·2 min de lecture
Élisabeth Moreno photographiée à l'Assemblée nationale le 11 mai (illustration) (Photo: MARTIN BUREAU / AFP)
Élisabeth Moreno photographiée à l'Assemblée nationale le 11 mai (illustration) (Photo: MARTIN BUREAU / AFP)

POLITIQUE - Le diable se cache dans les détails. Et dans ce tweet d’indignation publiée par Élisabeth Morano ce jeudi 27 mai, ce détail s’appelle Gabriel Attal. Alors que l’hebdomadaire d’extrême droite accorde sa Une au “délire transgenre”, la ministre déléguée en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances a dénoncé sur Twitter la couverture “méprisable” du magazine.

“Ce n’est pas la première fois, mais on ne s’y habitue jamais. S’il faut la chérir, la liberté d’expression n’autorise pas toutes les horreurs. Le mot ‘valeurs’ est ici vidé de toute sa substance”, a condamné la ministre en charge de ces questions au sein du gouvernement, rappelant que “la transphobie est une réalité qui tue”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Aussi louable que soit l’intention qui couvre parfaitement les attributions de son portefeuille ministériel, Élisabeth Moreno a omis un détail qui n’est pas (du tout) passé inaperçu aux yeux de beaucoup d’internautes. Et pour cause. La ministre a tweeté une version recadrée de cette Une, cachant un bandeau pour le moins embarrassant au regard de l’objet de son indignation: l’annonce de “l’interview exclusive” dans ce même numéro de Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.

Gabriel Attal accorde une interview à Valeurs actuelles (Photo: Valeurs Actuelles)
Gabriel Attal accorde une interview à Valeurs actuelles (Photo: Valeurs Actuelles)

L’ancien secrétaire d’État à la jeunesse accorde en effet un long entretien à Valeurs actuelles, ce qui revient à considérer ce magazine qui a récemment provoqué la polémique, en publiant coup sur coup deux tribunes de militaires ayant donné des sueurs froides...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles