"C'est une vraie révolution" : amateurs de street art, de sport ou de jeux vidéo... Qui sont les acheteurs de NFT ?

Maureen Suignard
·1 min de lecture

Et si vous achetiez un tweet ? Ou bien êtes-vous plus intéressé par l'aquisition d'une oeuvre d'art numérique ? Certains acheteurs sont prêts à dépenser des sommes folles pour acquérir des biens virtuels. Les transactions sont réalisées en "NFT", les Non-Fungible Tokens ou jetons numériques. Le patron de Twitter Jack Dorsey a ainsi mis en vente son premier tweet au début du mois de mars. L'offre la plus haute est montée à deux millions de dollars, pour un message qui peut pourtant être lu gratuitement par tous. Mais les NFT investissent de nombreux domaines.

Protéger ou soutenir une oeuvre de street art

Les NFT sont le fruit d'une technologie qui permet de créer des objets numériques uniques. C'est une sorte d'acte de propriété immuable pour un dessin en ligne, un morceau de musique, une photo ou encore une vidéo. "Ça peut paraître contre-intuitif d'investir de l'argent dans un objet que tout le monde peut admirer en ligne gratuitement et c'est d'autant plus difficile à imaginer parce que l'oeuvre n'existe pas dans le monde physique", concède Grégory Raymond est journaliste au magazine Capital.

"On peut tous s'offrir une reproduction d'un tableau de Van Gogh mais une seule personne possède l'original. Les NFT, c'est un peu la même chose mais dans le monde numérique."

Grégory Raymond, journaliste au magazine Capital

à franceinfo

Ce certificat d'authenticité peut se vendre à prix d'or. L'artiste américain Beeple vient par exemple de vendre l'une de ses oeuvres réalisée sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi