"C'est ma vocation" : un abbé à l'hôpital au service des malades

Etienne Monin
·1 min de lecture

L’abbé Van der Maelen n’est pas que religieux, c’est aussi un employé de l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. Il possède le badge rectangulaire, il fait partie des services. Dans tous les hôpitaux, des religieux accompagnent les malades et les familles. Mais en cette période d'épidémie de Covid-19, l’abbé Van der Maelen a décidé d’être joignable jour et nuit, presque sept jours sur sept : "Même si je suis employé par l'hôpital, ce n'est pas d'abord un emploi, c'est ma mission, ma vocation."

"On a des gens qui sont en détresse, qui vivent dans la solitude, avec des angoisses, il faut être là pour eux."

l’abbé Van der Maelen

à franceinfo

L’abbé travaille dans l’hôpital depuis cinq ans. L’équipe de bénévoles avec laquelle il officie habituellement a été réduite au strict minimum. C’est-à-dire qu’il est seul pour renforcer l’humanité dans le milieu médical. "Légalement, mon rôle est strictement religieux, spirituel, explique-t-il. Mais dans les faits, on parle de tout avec les malades, et même avec les soignants. C'est une présence humaine qui humanise l'hôpital, parce que de fait, les équipes sont peu nombreuses, parfois débordées, elles font face à des situations terribles, donc ça permet de remettre l'homme au cœur du soin, qui peut être parfois très technique."

Plus de "savoir-faire" qu'au printemps

Nicolas Van der Maelen a accès à tous les services y compris les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi