C'est quoi le "viol gynécologique" dont est accusée Chrysoula Zacharopoulou ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La secrétaire d'Etat Chrysoula Zacharopoulou est accusée de viol par deux personnes, dans le cadre de sa profession de gynécologue. Mais que définit le "viol gynécologique" exactement ?

C'est l'affaire qui secoue (une nouvelle fois) le gouvernement. Après Damien Abad, ministre des Solidarités, et Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, c'est la secrétaire d'Etat chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux Chrysoula Zacharopoulou qui est visée par deux plaintes pour viols. Des faits qui se seraient passés alors qu'elle exerçait comme gynécologue, rapportent les plaintes déposées les 25 mai et 16 juin.

Auprès de Quotidien, quatre anciennes patientes dénoncent des mauvais traitements de la part de la spécialiste de l'endométriose. L'une d'entre elle, restée anonyme, se souvient d'une consultation qu'elle qualifie de "traumatisante". "Quand on rentre dans l'hôpital, la salle d'attente est pleine à craquer et toutes les jeunes filles avant moi sortent du rendez-vous en larmes", raconte-t-elle. Une fois dans le cabinet, "elle commence un toucher vaginal (...) par surprise, ce qui me crispe complètement et me fait fondre en larmes directement."

"Je suis en état de sidération complète"

Elle poursuit : "Dans un deuxième temps, elle procède à un toucher rectal sans consentement non plus, tout en ayant encore ses mains à l'intérieur de moi. C'est un toucher bimanuel. Et là pour le coup, j'éclate vraiment en sanglots car c'est brutal, c'est violent et c'est très douloureux. Je suis en état de sidération complète. La seule remarque qu'elle fera c'est 'ce n'est pas la peine de pleurer...

Lire la suite

VIDÉO - La secrétaire d'État Chrysoula Zacharopoulou visée par une enquête après deux plaintes pour viol

À lire aussi

La secrétaire d'Etat Chrysoula Zacharopoulou accusée de "viols gynécologiques"
"En politique, bien des femmes n'ont pas trouvé la sororité dont elles avaient besoin"
"Pas envie ce soir", le livre qui brise (enfin) le tabou du viol conjugal

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles