"C'est terrible" : Les commentateurs de RMC se plaignent de la réalisation du Tour de France

Clin d'oeil. Les coureurs du Tour de France entrent dans le dur. La réalisation aussi. La 11e étape, la première de haute montagne de cette édition 2022 de la Grande-Boucle mène, ce mercredi, le peloton de Albertville au col du Granon - Serre Chevalier. Avec au programme : la mythique ascension du col du Galibier.

"Je pense que c'est son dernier Tour de France"

C'est précisément dans l'ascension du col du Télégraphe que la course s'est emballée. Dans le peloton, la Team Jumbo Visma, emmenée par le nouveau leader de l'équipe Jonas Vingegaard, a attaqué pour tenter de mettre en difficulté le maillot jaune et double vainqueur en titre du Tour de France, le Slovène Tadej Pogačar (UAE Team Emirates). "L'offensive est tout à fait légitime, elle correspond à une logique de course que l'on a expliqué avec Jérôme (Coppel) depuis plusieurs jours, il faut absolument isoler Pogačar de ses équipiers pour ensuite passer à une offensive individuelle", a approuvé Cyrille Guimard, ancien cycliste professionnel et consultant sur RMC.

"Et surtout, il faut sentir la course, ce que font très bien les Jumbo-Visma contrairement au réalisateur de cette course depuis le début du Tour de France", a rebondi Pierre-Yves Leroux, journaliste dans "L'intégrale Tour", présentée par Christophe Cessieux sur RMC. "Non mais on a loupé (l'attaque), on est toujours sur le groupe de tête maintenant, c'est terrible", lâche, de son côté,...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles