C'est signé, BYD va construire son usine en Turquie

BYD, le constructeur automobile chinois, investira un milliard de dollars dans une nouvelle usine en Turquie, prévue pour produire 150 000 véhicules électriques et hybrides par an. Cet accord vise à contourner les taxes douanières européennes et à accéder plus facilement au marché européen. L'usine créera jusqu'à 5 000 emplois et devrait être opérationnelle d'ici fin 2026. Cet investissement stratégique permet à BYD de profiter du marché turc en plein essor et de bénéficier de l'accord douanier entre la Turquie et l'UE.

Une "entourloupe" bien ficelée pour éviter les taxes douanières

Le constructeur automobile chinois BYD a signé un accord avec la Turquie pour la construction d'une nouvelle usine de véhicules électriques et hybrides selon nos confrères Automotive News Europe. Cet accord, conclu en présence du président turc Recep Tayyip Erdogan et du PDG de BYD, Wang Chuanfu, représente un investissement d'un milliard de dollars et marque une étape dans l'expansion de BYD en Europe. L'usine, qui devrait être située dans la province de Manisa près de la ville côtière d'Izmir, sera construite sur un terrain offert par l'État turc. Avec une capacité de production annuelle de 150 000 véhicules, elle créera jusqu'à 5 000 emplois directs. La construction de cette usine est prévue pour être achevée d'ici 2026. Il est important de garder à l’esprit que la Turquie bénéficie d'un savoir-faire reconnu dans le domaine de la production automobile, avec un réseau de plus de 530 sous-traitants. Depuis les années 1970, de nombreux constructeurs automobiles, tels que Fiat, Renault, Ford et Toyota, ont établi des bases de production en Turquie. En 2023, la Turquie a également lancé sa propre production nationale de...Lire la suite sur Autoplus