"C'est le regard des gens qui m'a toujours rappelé que j'étais différente", témoigne Julie

Brut.
·1 min de lecture

Julie est née avec des angiomes, des malformations vasculaires qui peuvent se manifester en "tâches". "Il faut savoir que je suis née quand même avec une petite différence. Alors, j'aime pas ce mot mais c'est le mot qui est le plus souvent employé, j'appelle plutôt ça une particularité physique. Je suis née avec des angiomes, des angiomes, donc je vous montre, ce sont des taches de naissance, typiquement appelées "tâches de vin" et j'en ai sur 70 % de mon corps", explique-t-elle. Durant toute sa scolarité, Julie a dû faire face aux nombreuses moqueries. "On sait comment ça se passe dans les écoles donc je vous laisse imaginer dans les années 1990 comment c'était. Voila. On se moquait de moi, on me mettait de côté, on peut dire que j'ai vécu un peu du harcèlement scolaire", raconte-t-elle. En réponse à ce harcèlement, elle a décidé de changer de caractère. "Je vais simplement prendre un autre caractère, être un peu la fille la plus aimée de la classe", se rappelle Julie.

Sensibiliser sur l'acceptation de soi

En 2004, Julie décide de se lancer dans un tour du monde, un moment décisif dans sa vie. "Il faut savoir qu'en République Dominicaine, on ne juge pas les gens à travers leur apparence. Moi, jamais là-bas on s'est moqué de moi, jamais on m'a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi