"C'est une première" : en Biélorussie, les manifestants défient la répression de Loukachenko

·1 min de lecture

Depuis dimanche soir, et la réélection d'Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans, les Biélorusses manifestent dans les rues du pays. Les mobilisations nocturnes ont déclenché une répression violente de la part des policiers, tandis que les rassemblements pacifiques et les grèves se multiplient. "Il y a des gens qui sortent dans les rues à Minsk, en bas de leurs maisons, avec des fleurs et qui font des signes aux voitures passantes, qui retournent ce signe avec des signaux sonores", témoigne Youri, 43 ans, joint par Europe 1. 

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

Une situation inédite pour le pouvoir en place

La situation est inédite dans ce pays contrôlé Loukachenko depuis 1994. Depuis les résultats des élections présidentielles, qui ont consacré son maintien au pouvoir avec 80% des voix, les Biélorusses osent crier leur mécontentement. "Loukachenko a bénéficié d'une certaine légitimité auprès de sa population pendant de longues années, notamment grâce à des politiques sociales et économiques qui étaient véritablement orientées vers la population", analyse sur Europe 1 Anna Colin Lebedev, maîtresse de conférences à l'université Paris-Nanterre et spécialiste des sociétés post-soviétiques. "Il a perdu sa légitimité par la conjonction de plusieurs éléments : un ralentissement de l'économie, qui est lié aussi au ralentissement de l'économie russe dont la Biélorussie est très dépendante, et sa très mauvaise gestion de la crise du Covi...


Lire la suite sur Europe1