"C'est de la politique à l'ancienne": Rousseau pas informée des tractations entre Jadot et Taubira

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Sandrine Rousseau le 8 février 2022 sur BFMTV. - BFMTV
Sandrine Rousseau le 8 février 2022 sur BFMTV. - BFMTV

876450610001_6296392299001

Sandrine Rousseau n'est pas satisfaite. Ancienne candidate à l'investiture écologiste pour la présidentielle et présidente du conseil politique de Yannick Jadot, elle n'a pas été mise au courant des tractations entre l'équipe du candidat et Christiane Taubira ces derniers jours. "Je les ai découvertes comme vous dans la presse", a-t-elle déclaré sur BFMTV.

"C'est de la politique à l'ancienne, c'est exactement ce qu'il faut faire pour dégoûter les gens de la politique. Faire des réunions d'alcôve dans une cave, entre hommes en plus parce qu'il n'y avait pas une femme, c'est ce qu'il faut faire pour dégoûter de la politique", a taclé Sandrine Rousseau sur notre antenne.

"Je veux qu'elle vienne"

Elle assure avoir eu une discussion avec Yannick Jadot, en lui reprochant ces négociations avec la gagnante de la primaire populaire. "Je leur dis juste: 'faites attention'. On a quand même un taux d'abstention qui monte d'élection en élection, les partis politiques sont détestés", explique l'ex-candidate.

Mais si elle reproche la forme de ces tractations, Sandrine Rousseau n'est pas contre le fait d'accueillir Christiane Taubira dans la campagne de Yannick Jadot. "Je respecte beaucoup cette femme, ses combats", assure-t-elle.

"Je veux qu'elle vienne (...). Je pense qu'elle apporterait beaucoup à la candidature écologiste, mais pas comme ça, pas dans des alcôves", résume-t-elle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles