"C'est la pire chose qui peut vous arriver" : à l'heure du procès d'Harvey Weinstein, cinq femmes nous racontent comment le producteur les a piégées

Valentine Pasquesoone

Depuis Los Angeles, Caitlin Dulany suit avec une vive émotion les débuts du procès d'Harvey Weinstein, qui doit entrer dans le vif du sujet mercredi 22 janvier avec les plaidoiries d'ouverture, et se terminer le 6 mars. Accusé par deux plaignantes, Mimi Haleyi et une femme anonyme, d'agressions sexuelles et viols à Manhattan, le producteur de 67 ans risque la perpétuité. "C'est très personnel pour moi, et pour toutes les femmes qu'il a blessées", confie la comédienne à franceinfo. Car depuis 2017, Caitlin Dulany est l'une des quelque 100 femmes à avoir accusé l'ancien "dieu" du cinéma de harcèlement, d'agressions sexuelles et de viols. Alors qu'Harvey Weinstein nie en bloc ces accusations, elle témoigne, avec quatre autres femmes, auprès de franceinfo.

"Il s'avance vers moi, complètement nu"

Plusieurs d'entre elles ont rencontré Harvey Weinstein dans les bureaux de sa société Miramax, à Manhattan. Katherine Kendall était une jeune actrice de 23 ans, "enchaînant réunions et auditions", lorsqu'elle a croisé le chemin de "celui qui représentait le monde du cinéma indépendant". En cette journée de 1993 chez Miramax, "il m'a présenté trois scénarios en me disant : 'Ils sont très bien pour toi', relate-t-elle à franceinfo. Puis il m'a dit : 'bienvenue dans la famille Miramax'. J'étais tellement flattée." Le producteur s'est également "comporté comme un ami, un mentor" quand Caitlin Dulany (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi