''C'est un peu la vie d'avant, ou presque !'' : en Charente-Maritime, épargnée par le couvre-feu, les vacanciers profitent d'une liberté qu'ils avaient presque oubliée

Emmanuel Grabey
·1 min de lecture

Au soleil, il fait une bonne vingtaine de degrés sur le front de mer de Châtelaillon, en Charente-Maritime. Beaucoup de peau apparente, manches courtes, pantalons retroussés et surtout pas de masque. Car si la liste des départements soumis au couvre-feu pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19 s'est étendue jeudi après-midi après les annonces du Premier ministre Jean Castex, la façade atlantique semble encore une fois relativement épargnée.

>> DIRECT. Covid-19 : la France et l'Italie en partie sous couvre-feu, le pays de Galles et plusieurs villes du Portugal se reconfinent

La Charente-Maritime, par exemple, n'est soumise à aucune restriction particulière, hormis celles qui valent pour tout le territoire national. Aussi, tous ces visages découverts troublent un peu Marie qui joue sur la plage avec ses enfants. Elle est venue de Marseille passer ici une semaine de vacances. ''J'ai été surprise en arrivant !, s'exclame-t-elle. Je me suis dit que le virus n'était pas là, qu'il n'était pas venu jusqu'ici. C'est un peu la vie d'avant, ou presque !''

On est tranquilles, on a plus tous les questionnements sur les moments où il faut mettre le masque ou non. C'est l'idéal, on ne peut pas rêver mieux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi