"C'est un peu de l'esbroufe" : la fin de ce Harry Potter a failli être très décevante

Warner Bros. France
Warner Bros. France

Harry Potter et les reliques de la Mort, dernier volet de la saga littéraire signée par J.K. Rowling, est le seul opus à avoir été divisé en deux au moment de passer sur grand écran : une partie 1 dévoilée en novembre 2010, et une partie 2 un peu plus de six mois plus tard, en juillet 2011.

Ce découpage inédit, qui a certes permis aux fans de profiter un peu plus longtemps de la saga magique, a aussi donné du fil à retordre à David Yates, le réalisateur des derniers volets, ainsi qu'à son chef monteur Mark Day.

En effet, ainsi que l'a récemment révélé le cinéaste au micro de Collider, il avait évidemment prévu de conserver le clou du spectacle et la bataille finale à Poudlard pour le huitième et dernier film, mais cherchait malgré tout à offrir une conclusion satisfaisante à l'avant-dernier volet, afin qu'il ne se termine pas comme un simple épisode de série.

"Le grand défi de ce film, c'était qu'il n'avait pas de troisième acte. Il se retrouvait en perte de vitesse en plein milieu, et Mark et moi, nous discutions souvent pour tenter de trouver une solution (...)", a ainsi raconté David Yates.

"Avec ces deux films, la partie 1 et la partie 2, l'idée était que le premier soit un road movie qui consistait à sortir les personnages de l'école, à les mettre en danger à l'extérieur de cet endroit sûr, et à voir comment ils év…

Lire la suite sur AlloCiné

"Cela me rendait un peu anxieuse ou frustrée" : cette actrice de Harry Potter déplore le manque de temps à l'écran de son personnage

Harry Potter : pourquoi Daniel Radcliffe "déteste" l'un des films de la saga

Oppenheimer dépasse Bohemian Rhapsody : un record historique pour le film de Christopher Nolan

Cette saga d'horreur de 7 films bientôt de retour... au théâtre !

One Piece sur Netflix : vous ne devinerez jamais d'où vient le bateau de pirate rose d'Alvida

Russell Brand : accusations d'agressions sexuelles contre l'acteur de Sans Sarah rien ne va