"C'est trop personnel" : cette question à laquelle Mylène Farmer refuse de répondre

Une artiste aussi talentueuse que mystérieuse. Le 25 novembre prochain, Mylène Farmer va dévoiler son tout nouvel album, intitulé L'Emprise. À cette occasion, la chanteuse a accepter de se confier dans les colonnes du Journal du dimanche ce 20 novembre. Au cours de l'entretien, elle a notamment révélé que le titre de ce nouvel opus évoquait bel et bien l'emprise dans les relations amoureuses ou amicales. "Je trouve le thème de l'emprise universel. Il y a une forme d'emprise dans tous les domaines où le libre arbitre, la libre-pensée sont mis à mal", a-t-elle ainsi expliqué, et de préciser que cet album s'adresser aux victimes de l'emprise sentimentale : "Qui n'a pas croisé le chemin d'une personne dite perverse narcissique ? Qui n'a pas un jour été sous l'emprise d'une telle personne ? Féminine ou masculine, peu importe".

Mais durant l'entretien, Mylène Farmer a également fait quelques confidences sur sa vie privée, même si certaines questions ont visiblement dérangé la chanteuse de 61 ans, notamment lorsque le journaliste a souhaité savoir si le fait qu'elle ne s'engageait pas dans des causes sociétales ou politiques traduisait une marque de désintérêt pour ce qui l'entoure. "Sincèrement, vous pensez que je pourrais manquer d'intérêt pour les choses, les événements, et finalement pour les autres ? C'est mal me connaître", a d'abord réagi l'interprète de Libertine, avant d'ajouter : "j'ai choisi la voie de la vie privée. Je ne ressens pas (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Catherine Laborde malade : sa soeur Françoise partage un cliché poignant après les dernières révélations de son mari
"Inutile et contre-productif" : pourquoi Patrick Bruel ne dit pas pour qui il vote
Cristiano Ronaldo, Jack Grealish, Paulo Dybala... Avec qui les stars de la Coupe du monde sont-elles en couple (Photos)
Capucine Anav maman : elle partage des photos très intimes de son accouchement
"Personne n'était au courant" : comment Paul Pogba a caché sa séquestration à sa mère