C'est une migraine ou une céphalée de tension ? Voici comment savoir.

![CDATA[Shutterstock]]

Un adulte sur deux se plaint de migraine au moins une fois par an - parfois beaucoup, beaucoup plus. Sur l'échelle de la douleur et de la pénibilité, la migraine décroche la palme, haut la main. À tel point qu'elle peut empêcher de travailler, de s'occuper de ses enfants, de faire du sport... de vivre, tout simplement. Et l'entourage a parfois du mal à comprendre. « T'en fais pas un peu trop ? », « Arrête d'y penser », « Et si tu prenais un Doliprane ? »...

Sous le hashtag #balancetamigraine, sur Facebook, Instagram et Twitter, les migraineux dénoncent la banalisation faite par certains de leur maladie. À juste titre. Car la migraine est, sans l'ombre d'un doute, une vraie maladie neurologique. (Parfois) invisible aux yeux de l'entourage, mais tellement douloureuse pour celles et ceux qui en sont victimes. En France, ils sont 12 à 15 % d'adultes à se réveiller chaque matin en craignant qu'une nouvelle crise ne vienne gâcher leur journée. « Certes, la migraine ne tue pas. Il n'empêche qu'elle peut fortement altérer la qualité de vie »,insiste le Dr Michel Lanteri Minet, neurologue.

Si la migraine repose sur une vulnérabilité génétique, ce sont des facteurs déclencheurs qui vont mettre « le feu aux poudres. » Le migraineux aime la routine. « C'est là tout le problème, la vie étant, par essence, faite de changements. » Un repas sauté ou trop copieux, une nuit en pointillés ou une grasse matinée, un changement de météo, des variations hormonales... (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Ce jeu vidéo peut aider à détecter la maladie d'Alzheimer
Notre cerveau aurait un système de nettoyage des pensées désagréables
Découverte d'un anticorps capable de bloquer le développement des métastases
CHIFFRES COVID. Le bilan en France ce samedi 30 avril en direct : annonces, chiffres
Acné due au stress : 12 solutions maison pour vous débarrasser des boutons

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles