"C'est pas une manifestation, c'est la guerre !" : Jean-Jacques Bourdin bouche bée face à la colère d'un auditeur de RMC

Puremedias

RMC, réceptacle de la colère des Gilets jaunes. Ce matin, de 6h à 9h, Jean-Jacques Bourdin a pris les commandes d'une nouvelle matinale, retransmise en simultané sur RMC Découverte. Comme chaque matin, l'anchorman a longuement laissé la parole à ses auditeurs. Les discours ont pris une tonalité particulière deux jours après les violents débordements qui ont touché Paris et les nouvelles manifestations qui se sont déroulées partout en France. Aux alentours de 7h45, Jean-Jacques Bourdin a pris Abdel à l'antenne. Se définissant comme un Gilet jaune, l'auditeur a d'abord débattu avec un expert en sécurité intérieure.

"Je répète : Je vais monter, je vais casser !"

D'emblée, le discours d'Abdel est apparu comme teinté d'une très forte colère. L'auditeur a reconnu être un casseur et s'être battu avec un CRS. L'homme s'est par ailleurs dit prêt à "remonter sur Paris samedi" si le chef de l'État "ne comprend pas". "Samedi, je re-casse, je me re-bats avec mes camarades Gilets jaunes", a-t-il menacé, sans être interrompu par Jean-Jacques Bourdin. "Vous savez ce qu'il se dit dans les Gilets jaunes ? Ils vont monter avec des armes ! Vous nous faites pas peur en pleurnichant !", a-t-il lancé à l'adresse de l'expert en sécurité. "Je suis pas un Black bloc, je suis un Gilet jaune qui crève", a-t-il poursuivi avant de lancer : "Je répète : Je vais monter, je vais casser !".

Jean-Jacques Bourdin n'a alors pas tenté de le raisonner ni de lui rappeler que ses propos constituent une menace de trouble à l'ordre public. L'anchorman l'a plutôt interrogé sur sa situation personnelle, notamment son salaire mensuel. En fin d'interview, s'en prenant directement à Emmanuel Macron qu'il a invité à "sortir de (son) palais", Abdel a conclu : "C'est pas une manifestation, c'est la guerre !". Visiblement (...) ... Lire la suite sur Puremedias

Gilets jaunes : France 2 déprogramme son prime ce soir pour une émission spéciale avec Léa Salamé et Thomas Sotto
Ce n'est pas mon choix : Catherine Ceylac fait ses adieux à Thé ou Café sur France 2
La télé de... Enora Malagré : Mon Conseil de classe dans 'TPMP' a été mon moment le plus gênant à la télé
Audiences access 20h : Quotidien leader des talks, Plus belle la vie au plus bas
Gilets jaunes : Hugo Clément blessé lors des manifestations à Paris