C'est "loin d'être terminé", a lancé Donald Trump, mais "pas sûr qu'il tienne quatre ans"

franceinfo
·1 min de lecture

Donald Trump a laissé entendre qu’il pourrait être candidat en 2024 dimanche 28 février en Floride. "Il s’est attribué les mérites des vaccins américains contre le Covid-19. J’ai trouvé son attitude convenue. Son discours était typiquement dirigé pour sa base qui est fidèle. On se désespère à trouver quelque chose qui soit neuf", commente dimanche soir sur franceinfo Sylvain Cypel, spécialiste des États-Unis.

Le Parti républicain déchiré

"Les républicains sont coincés entre une base majoritairement favorable à Donald Trump et l’ossature du parti lui-même qui se dégage de l'ancien président. Comment va-t-il résoudre ça ? Un nombre insuffisant, mais non négligeable de sénateurs républicains ont voté pour sa destitution", souligne le journaliste de l'hebdomadaire Le 1.

Sylvain Cypel "pense que Donald Trump a dans un coin de sa tête l’intention de garder la maîtrise du Parti républicain et, s’il y a une possibilité, de se représenter. Mais il faut tenir pendant quatre ans. La clef, ce sera les élections de mi-mandat." Mais le journaliste "ne pense pas qu’il tienne quatre ans. Il n’est plus président. Quand vous n’êtes plus président, vous n’êtes plus repris par l’ensemble des médias, vous ne comptez plus."

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi