"C'est le jeu": Marie Ndiaye pas surprise par les attaques de l'extrême droite contre son frère Pap Ndiaye

Marie Ndiaye en 2013 - Will Oliver - AFP
Marie Ndiaye en 2013 - Will Oliver - AFP

C'est sans doute la nomination qui a fait le plus réagir: vendredi soir, Pap Ndiaye est devenu le ministre de l'Éducation nationale du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne. L'arrivée de cet historien a provoqué l'indignation de plusieurs figures d'extrême droite, notamment Marine Le Pen et Éric Zemmour. Marie Ndiaye, prix Goncourt 2009 pour Trois femmes puissantes et soeur du nouveau ministre, a réagi ce samedi sur RTL:

"Bien sûr, on s'y attendait. Cela n'a rien de surprenant. Quand on accepte ce genre de mission, on accepte aussi ce qu'il y a de plus détestable [...] Je l'admire d'accepter de ne plus être complètement lui, mais d'être aussi un personnage qu'on agresse de manière absurde, complètement stupide."

"C'est le jeu"

Sur Twitter, la présidente du Rassemblement national a qualifié Pap Ndiaye d'"indigéniste assumé", voyant dans sa nomination "la dernière pierre de la déconstruction de notre pays". Éric Zemmour a quant à lui estimé que le nouveau ministre allait "se charger" de "déconstruire l'histoire de France". "N'importe quoi! Quelle absurdité..." répond Marie Ndiaye:

"C'est le jeu (...) Je trouverais peut-être gênant qu'il soit adoubé par Zemmour et Le Pen. Il ne l'est pas, il ne le sera jamais, et c'est tout à son honneur."

"Mon frere est quelqu'un qui n'est jamais extrême, jamais dans les radicalités", ajoute l'autrice. "C'est quelqu'un qui cherche les accords, les consensus. C'est quelqu'un qui, je crois, est profondément à la recherche de la paix. Pas la paix qui dissimulerait les conflits, mais la paix éclairée."

876450610001_6306569867112

L'anti-Blanquer

La nomination de Pap Ndiaye est sans doute la grande surprise de ce remaniement, tant il est éloigné de Jean-Michel Blanquer, qui l'a précédé rue de Grenelle. Notamment autour du concept d'"islamo-gauchisme", présenté comme un "fait social indubitable" par ce dernier en février 2021 sur BFMTV. La veille, Pap Ndiaye se positionnait à l'extrême inverse au micro de France Inter:

"Ce terme ne désigne aucune réalité dans l'université, c'est plutôt une manière de stigmatiser des courants de recherche", déclarait-il. "La notion d'islamo-gauchisme désignait des formes de dérive d'une gauche très pro-palestinienne vers l'antisémitisme. Elle a été reprise par l'extrême droite pour qualifier tous les mouvements antiracistes, tous ceux qui s'occupent des discriminations."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles