"C'est irréel et extrêmement brutal": l'ex-femme d'Igor raconte les derniers instants des frères Bogdanoff

·1 min de lecture
Amélie de Bourbon-Parme, ex-épouse d'Igor Bogdanoff pendant près de 20 ans, sur le plateau de BFMTV le 5 janvier 2021. - BFMTV
Amélie de Bourbon-Parme, ex-épouse d'Igor Bogdanoff pendant près de 20 ans, sur le plateau de BFMTV le 5 janvier 2021. - BFMTV

876450610001_6290101657001

"C'était des êtres merveilleux". Compagne pendant près de 20 ans d'Igor Bogdanoff, et mère de deux de ses enfants, Amélie de Bourbon-Parme est venue évoquer ce mercredi 5 janvier, la vie des frères, disparus à six jours d'intervalles.

"Ils sont tombés malades le 15 décembre, et très vite les choses se sont dégradées", livre-t-elle.

"Igor a survécu à son frère quelques jours, ce qui nous paraissait impensable, parce qu'ils étaient tellement liés. On n'arrivait pas à les imaginer l'un sans l'autre. Et en même temps on a voulu y croire. Et puis non, c'est le destin. Ils n'ont pas pu être séparés trop longtemps", souligne Amélie de Bourbon-Parme, pour qui cette disparition est "irréelle et extrêmement brutale".

"Igor n'a pas su que son frère était parti", assure-t-elle également, restant cependant "persuadée" qu'il l'a senti.

"Phobie des médecins"

Evoquant la non-vaccination des frères Bogdanoff, qui a surpris et suscité de nombreuses réactions, Amélie de Bourbon-Parme assure: "Ils n'en faisaient pas du tout un sujet politique. Ils n'essayaient d'évangéliser personne sur ce sujet. C'était vraiment une décision, ou une non-décision très personnelle, qui était liée à leur phobie des médecins et des médicaments."

"Ils étaient authentiquement passionnés par la science et les découvertes scientifiques, et je pense que c'est vraiment ça qu'il faut garder comme image", conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles