"C'est incroyable que le parquet ne se soit pas auto-saisi de ces faits" : des avocats et magistrats réagissent après les accusations de maltraitances au tribunal de Paris

franceinfo
·2 min de lecture

Le parquet de Paris a annoncé mardi l'ouverture d’une enquête après les révélations du policier Amar Benmohamed, qui dénonce des actes de racismes et de maltraitances dans les cellules du tribunal de grande instance de Paris. Les faits graves alertent les avocats et les magistrats qui fréquentent le Palais de justice au quotidien.

Dans le bâtiment de 38 étages de la porte de Clichy, les révélations du policier Amar Benmohamed ont surpris. Les magistrats d'abord : "On a été surpris justement, de l'étendue des choses. C'est extrêmement grave si c'est avéré", déclare Neels Montserrat, le secrétaire national du Syndicat de la magistrature.

Le parquet de Paris "ne peut pas ignorer" ces faits, estime une avocate

Le brigadier-chef Amar Benmohamed dénonce une série d'insultes, des actes de maltraitances et des vols commis par des collègues policiers envers les personnes retenues au dépôt du tribunal de grande instance de Paris. Des faits qui seraient devenus réguliers depuis 2018. Après les révélations du policier, le parquet de Paris a annoncé, mardi 28 juillet, l'ouverture une enquête pour "violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique","injures publiques en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion" et "injures publiques à raison du sexe ou de l'orientation sexuelle". Les investigations sont confiées a l'Inspection générale de la police (IGPN).

C'est assez incroyable de penser qu'il ait pu y avoir de tels faits au tribunal sans que le tribunal en soit informé.

Neels (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi