"C'est hyper dur de respirer et vraiment oppressant" : avec la canicule, travailler avec un masque est difficile à supporter

franceinfo
·2 min de lecture

Avec la canicule, l'atmosphère est étouffante, surtout pour les salariés obligés de travailler masqués. Illustration à Paris, où le thermomètre affiche dimanche jusqu'à 37 degrés.

L'épisode de chaleur se poursuit en France. Météo France a étendu l'alerte rouge pour canicule à la Seine-et-Marne et aux cinq départements des Hauts-de-France. Au total, 15 départements sont désormais concernés dimanche 9 août par cette alerte, dont Paris avec des températures annoncées jusqu'à 37 degrés.

Et pendant cette canicule, le monde du travail se divise en deux catégories : ceux qui sont au frais grâce à la climatisation et ceux qui endurent la chaleur. Sous le soleil, pantalon noir et chemise impeccable, un agent de sécurité filtre les entrées devant le musée du Quai-Branly : "On a chaud, on sue pas mal. Avec le masque, c'est hyper dur de respirer, c'est vraiment oppressant, on transpire à l'intérieur."

Système D et changement de tenue

Le masque est obligatoire aussi dans les bistrots parisiens, alors on opte pour le système D. "Je me mets des carafes d'eau sur la tête. Un petit chiffon et je m’essuie, chacun sa technique, explique Franck Andrault, le directeur de la cantine du Troquet, dans le 15e arrondissement. "Vous n'imaginez même pas la chaleur qu'il fait là-dedans, une chaleur de bête, s’exclame-t-il.

En cuisine, il fait en effet une chaleur d’étuve. Même derrière ses fourneaux, Mouloud est obligé de porter le masque : "C’est insupportable parce que, la plancha par exemple, elle est à 280 degrés. On est obligé de baisser un peu le masque parce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi