"C'est gratifiant": 76 "héros du quotidien" participent au défilé du 14-Juillet

·3 min de lecture

Ils sont gendarmes et se sont illustrés cette année par leur bravoure au service de la population. 76 "héros du quotidien" défilent ce mercredi 14 juillet. Parmi eux, Nina, qui a participé à la traque de Terry Dupin en Dordogne.

"Ils incarnent le dévouement au service de la population." L'héroïsme de 76 gendarmes est mis à l'honneur ce mercredi lors du défilé militaire du 14-Juillet. Ces hommes et ces femmes qui se sont illustrés cette année par leur bravoure battront le pavé de la célèbre avenue des Champs-Élysées, comme une récompense pour leur "héroïsme, discret, concret, du quotidien", souligne l'Élysée.

>> 14-Juillet: suivez le défilé avec notre édition spéciale

Parmi eux, Nina, maréchal des logis-chef à Terrasson-Lavilledieu en Dordogne. Fin mai, la gendarme a participé à la traque de Terry Dupin, retranché dans une forêt. Le jeune homme de 29 ans s'était infiltré dans la nuit du 30 au 31 mai dans le domicile de son ex-compagne. Armé, il l'avait violentée et avait tiré - sans l'atteindre - sur son nouveau concubin.

"Il faut être lucide, déterminé" 

Vers minuit ce jour-là, Nina et deux coéquipiers sont dépêchés sur les lieux. En route, elle prend conscience de la gravité de la situation. 

"On se rend compte qu'on connait l'adresse. On sait que c'est un individu déterminé compte-tenu de ses antécédants. On connaît aussi le passé militaire de cette personne", se souvient-elle au micro de BFMTV.

Terry Dupin a déjà condamné à quatre reprises pour des violences contre son ex-conjointe. Face à cet homme visiblement violent et rompu aux exercices militaires et au maniement des armes, Nina ne peut s'empêcher de penser à un drame survenu quelques mois plus tôt, quand trois gendarmes en intervention, là aussi, pour des violences intrafamiliales, ont perdu la vie dans le Puy-de-Dôme

"Forcément, vous faites un transfert, vous vous projetez. Mais votre devoir est d'agir. Il faut être lucide, déterminé. On est formés pour ça", affirme la gendarme de 29 ans.

"Je n'ai fait qu'accomplir mon devoir" 

Sur place, Nina et ses coéquipiers se cachent dans un fossé face à la maison où se trouvent le forcené et ses otages. Plusieurs fois dans la nuit, il tire des coups de feu, notamment sur une voiture de gendarmerie. 

"Je le vois dans mes jumelles tenir une arme longue au niveau de son torse. Il la met en joue dans notre direction", se remémore Nina.

À 7h du matin, elle est exfiltrée: Terry Dupin a réussi à contourner le dispositif et à s'échapper. Après 24 heures passées tapi dans une forêt de Dordogne, il est finalement été interpellé par les gendarmes du GIGN qui l'ont grièvement blessé lors d'un tir de riposte. Rétabli, il a depuis été mis en examen pour "tentatives d'assassinat" et placé en détention provisoire. 

Cette opération exceptionnelle reste gravée dans la mémoire de l'enquêtrice. "C'est une intervention qui nous a marqués mais il faut faire preuve de résilience", dit celle qui se prépare, pour cette action, à défiler aux côtés de 75 autres gendarmes considérés, comme elle, comme des "héros" et "héroïnes du quotidien". 

"C'est gratifiant mais, me concernant, je n'estime pas être une héroïne. Je suis gendarme et je n'ai fait qu'accomplir mon devoir."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles