"C'est galère de trouver un contrat" : la filière de l'apprentissage en grande difficulté suite au confinement

Sarah Lemoine, franceinfo

"Aujourd'hui c'est galère de trouver un contrat d'apprentissage parce que les entreprises sont en reprise d'activité", déplore Gnagna Diouf, 21 ans. En septembre, elle va rentrer en deuxième année de BTS mécanique. Elle doit décrocher un contrat en alternance de 12 mois, dans une entreprise industrielle. Mais aucune de ses candidatures n’aboutit, dans un contexte économique délicat où les entreprises ressortent fragilisées de la période de confinement dû au coronavirus.


Pour le moment j'ai envoyé 20 candidatures et je n'ai reçu qu'une seule réponse depuis le début du confinement. En plus elle était négative.

Gnagna Diouf, étudiante

à franceinfo

"Je suis dans un état d'esprit où je me dis : je n'aurai pas d'alternance, poursuit la jeune femme. Parce que toutes les entreprises que j'appelle me disent que peut-être elles ne prendront personne. Je garde espoir de trouver quelque chose d'ici septembre."

Les offres de contrat d'apprentissage en chute de 40% dans la métallurgie

Si Gnagna n’a pas de réponse, c’est que les offres de contrat d’apprentissage ont chuté de 40% dans la métallurgie. Les patrons sont frileux. Comme Franck Bonassera, qui dirige une PME spécialisée dans l’usinage et la chaudronnerie. À la rentrée, il ne reprendra pas de nouveaux apprentis.

"Nous en avons quatre et nous pensons n'en garder que deux. On recrute un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi