"C'est foutu" : au tribunal, Richard Berry et Jeane Manson racontent leur vie bousillée par les accusations de Coline

Reconnue coupable de diffamation envers son ex belle-mère Jeane Manson lors de son procès en première instance, Coline Berry a été condamnée, au mois d'avril 2022, à 27.000 euros d'amende et de dommages et intérêts par le tribunal d'Aurillac. Sans grande surprise, la fille de Richard Berry, qui accuse son père d'inceste, a fait appel de cette décision. Un nouveau procès a donc eu lieu mercredi 9 novembre 2022. Alors que le comédien mis en cause par sa fille ne s'était encore jamais exprimé publiquement sur cette affaire, il s'est finalement défendu comme simple témoin lors de l'audience, qui s'est déroulée en l'absence de Coline Berry. Pour commencer, Richard Berry a tenu à rappeler qu'il n'était en aucun cas à l'origine du procès en diffamation intenté à sa fille par son ancienne compagne.

"Je ne l'ai pas voulu, car je suis son père. Coline reste ma fille même si toutes ses accusations sont mensongères. Je suis touché, affecté par ce qu'elle a dit, je suis triste et choqué mais pour moi maintenant c'est foutu, le mal est fait", a-t-il déclaré. "Coline a un problème psychologique depuis longtemps. Depuis l'enfance elle a toujours menti, on la surnommait 'Coco la mytho', tout ce qu'elle a déclaré sur moi est faux", a ajouté le comédien. "Pourquoi l'a-t-elle fait ?", lui a alors demandé le président de la cour d'appel de Riom. "Par jalousie contre mes ex-épouses. J'ai une carrière, sa jeune sœur Joséphine aussi. Coline a une vie compliquée, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Baptiste Lecaplain : cette accusation très embarrassante qui fait surface dans TPMP
"Vous dites n'importe quoi" : moquée par Élie Semoun, Anne-Elisabeth Lemoine riposte
Jenifer : cette angoisse très étrange qu'elle a eue lors de son duo avec Johnny Hallyday
Jenifer : alcool, cigarettes... comment elle a tenté de trafiquer sa voix pour ressembler à son idole
Jean-Luc Lahaye accusé de viols : un rapport choc décrit le chanteur comme un "prédateur"