"C'est une fluctuation complètement normale" : un scientifique analyse le déplacement du pôle Nord magnétique

franceinfo

Est-ce que la planète est en train de perdre le Nord ? La question est posée depuis que l'on a appris, mardi 5 février, que le Nord magnétique dérivait lentement mais sûrement du Canada vers la Russie. Un mouvement qui s'est accéléré ces dernières décennies, mais qui suit une trajectoire "rectiligne", précise Alexandre Fournier, géophysicien et professeur à l'Institut de physique du globe à Paris. "Depuis 1900, il se dirige du Canada vers la Russie, déclare le scientifique contacté par franceinfo, il le fait à 50km/an, donc assez vite". Cela ne veut pas dire que le pôle Nord que l'on situe quelque part en Arctique bouge car "le Nord magnétique est différent du Nord géographique qui lui est fixe". "Le Nord magnétique, c'est l'endroit de la surface de la terre où les lignes du champ magnétique sont verticales", éclaire-t-il.

Pourquoi lui bouge et pas l'autre ? Alexandre Fournier, pour faciliter la compréhension, compare la terre à un oignon à trois couches : la lithosphère, le manteau puis le noyau. "Ce noyau est essentiellement constitué d'un alliage de fer et de nickel, c'est un excellent conducteur électrique. Le refroidissement continu de la Terre genère des courants de convection au sein de cet immense océan métal liquide. Cette circulation de matière génère des courants électriques qui entretiennent la dynamo terrestre", explique-t-il. Ce système dynamique a des propriétés qui varient au cours du temps, parmi elles, la position du pôle (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi