"C'est faux": Autain explique ne pas avoir été contactée pour faire partie du conseil politique de LFI

La députée LFI Clémentine Autain à Aubervilliers, au nord de Paris, le 7 mai 2022 - JULIEN DE ROSA © 2019 AFP
La députée LFI Clémentine Autain à Aubervilliers, au nord de Paris, le 7 mai 2022 - JULIEN DE ROSA © 2019 AFP

À La France insoumise (LFI), l'ambiance n'est pas au beau fixe. Nouvelle illustration ce mercredi. Clémentine Autain est invitée de LCI. La députée insoumise de Seine-Saint-Denis est interrogée sur la nouvelle direction de LFI, dont Manuel Bompard devrait prendre la tête, et de laquelle elle a été écartée tout comme François Ruffin, Alexis Corbière ou encore Raquel Garrido - ce qui a entraîné de vives tensions en interne.

En plateau, on fait savoir à Clémentine Autain les déclarations de Manuel Bompard, quelques minutes auparavant au micro de RFI: "Il faut toujours être en capacité de dialoguer quand il y a des choses qui ont été mal comprises", a dit le député des Bouches-du-Rhône. "Ah", rétorque l'insoumise sur LCI, feignant l'étonnement.

"Je pense qu’on a bien compris ce qui se passait, c’est-à-dire qu’il fallait que tout changer pour que rien ne change", tacle-t-elle dans la foulée.

"C'est faux"

Elle fustige une incohérence entre les positions défendues et les décisions qui suivent, déclarant ainsi:

"Quand on défend la VIe République, c'est important de donner à voir dans notre modèle de fonctionnement, comment nous aussi on fait vivre la démocratie".

Clémentine Autain veut peser, c'est-à-dire "faire entendre cette voix", laquelle, "a un fort écho dans la base militante", souligne-t-elle. Une façon de mieux justifier sa légitimité à appartenir à la nouvelle direction.

De son côté, Manuel Bompard avait souligné la veille sur BFMTV, une volonté de "s'élargir de la manière la plus large possible". La preuve avancée: les personnalités non-retenues dans la coordination de LFI, seront néanmoins intégrées à son conseil politique - une instance au rôle consultatif. "Ça c'est faux", réplique Clémentine Autain sur LCI. "D’abord, on ne m’a rien demandé concrètement, et je n’ai absolument pas dit que je voulais aller dans ce conseil politique."

"Je suis insoumise"

Évoquant ses derniers échanges avec Jean-Luc Mélenchon et Manuel Bompard, la parlementaire explique que ce qui lui a été "présenté ne correspond pas à ce que je vois aujourd’hui, pas simplement me concernant, mais concernant l’ensemble de ce qui est fait". Elle est "convaincue" que La France insoumise a besoin de davantage de "délibérations collectives" et de "pluralisme".

Pour autant, Clémentine Autain a tenu à rassurer concernant son engagement au sein de LFI. "Je suis insoumise", a-t-elle martelé, avant d'égrainer: "J'ai participé à la vie de ce collectif, à la fois à l’Assemblée nationale, dans les campagnes, j’ai porté les couleurs insoumises aux régionales, j’ai fait trois présidentielles avec Jean-Luc Mélenchon". Pour la suite, "je veux croire que nous allons sortir de ce déchirement pour aller vers l'apaisement", a-t-elle conclu.

Article original publié sur BFMTV.com