"C'est extrêmement déprimant" : les étudiants entament leur second semestre dans une ambiance morose

Alexis Morel
·1 min de lecture

Avis de détresse générale à l'université, après des mois de cours à distance. Après la tentative de suicide d'un jeune homme à Lyon, l'incendie volontaire d'un gymnase qui devait accueillir des partiels à Nantes, la ministre de l'enseignement supérieur s'est rendue à l'université de Cergy, près de Paris, lundi 11 janvier.

Frédérique Vidal s'est retrouvée bien seule dans le hall de l'université de Cergy. Les seuls étudiants présents étaient ceux qui passaient les derniers partiels programmés et une poignée de jeunes autorisés à revenir par petits groupes. Depuis début novembre, dans les facs, la quasi-totalité des cours se fait en ligne, en raison de l'épidémie de Covid-19. Et en ce début d'année, le second semestre commence lui aussi à distance, pour la très grande majorité des enseignements.

"Cela commence à devenir long, parce qu'on a déjà eu l'année dernière en distanciel, et le fait d'avoir aussi cette année, c'est vrai que ça commence à peser. Au niveau du moral, de la détermination, au niveau de tout."

Une étudiante de Cergy

à franceinfo

Ce dispositif devient intenable pour certains. "Là, je ne sais pas comment j'ai fait pour tenir pour le premier semestre. Donc pour le deuxième, honnêtement, je ne sais pas comment je vais faire", confie une étudiante en première année (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi